Prévenchères, la population
par Emile Jourdan

Prévenchères en LozèreUne Population qui descend lentement.
La commune de Prévenchères avait en 1841 989 habitants et le recensement de 1936 indique 662 habitants soit une diminution du tiers en un siècle.
La superficie totale est de 5931 ha dont 1000 ha de pâturages et pacages et 2000 ha de landes et terres incultes (1). Ces dernières sont appelées terres vaines. Elles sont couvertes de bruyères et de genêts et le rocher affleure souvent.
Si dans le calcul de la densité on ne compte pas ces terres vaines on obtient 24 hab. au kilomètre carré pour 1841 et 17 habitants au kilomètre carré pour 1936.
Mais ces terres vaines sont utilisées par le troupeau et peuvent être considérées comme exploitables. Si on les compte dans le calcul de la densité, les chiffres sont diminués de beaucoup. On obtient 16 habitants au kilomètre carré pour 1841 et 11 habitants au kilomètre carré pour 1936.
La moyenne de la densité s'élève à 21,5 pour les Cévennes cristallines du Gard (2). Prévenchères est nettement au dessous de cette moyenne à cause du grand nombre de pâtures. Il n'y a guère plus d'un millier d'hectares de terres, herbages et châtaigneraies pour 3,000 hectares de pâtures (3).
(1) La superficie totale est indiquée d'après la matrice cadastrale et la statistique agricole de1934. La matrice note en 1936: terres, 556 ha; pâtures, 3.823 ha; prés, 263 ha; bois, 884 ha; châtaigneraies, 356 ha; jardins, 412 ha. La statistique agricole de 1934 distingue 1.000 ha de pâturages et pacages et 2.000 ha de landes et terres incultes.
(2) Chaballier.-La population dans le Gard (Bulletin de la Société Languedocienne de Géographie, 1934).
(3) En recoupant les nombres donnés par la matrice cadastrale et ceux de la statistique agricole de 1934.
Sur ces 662 habitants, le village de Prévenchères n'en compte que 166. Les 496 autres se répartissent dans les 17 hameaux dispersés dans le territoire de la commune.
L'examen des tableaux de recensement, malgré bien des inexactitudes, donne une idée sur le mouvement de la population.

Tableau de la population

 

 

1841

 

1876

 

1901

 

1936

Augmentation ou diminution de 1841 à 1936 par rapport à 1841

Prévenchères

111

213

159

166

+1/2

La Garde Guérin

158

111

103

84

-1/2

Alzons

97

101

86

72

-

Le Crouzet

73

53

63

36

-1/2

La Fare

51

38

38

20

-3/5

Albespeyres

37

53

58

38

=

L'Hermet

40

38

52

22

-1/2

Le Roure

49

41

33

19

-3/5

Le Raschas

71

52

21

15

-4/5

La Molette

24

32

22

34

+

Le Ranc

46

36

50

13

-2/3

Le Rieu

27

22

26

21

=

Fustugeyres

32

19

27

5

-5/6

Chadepeau

16

12

15

10

-

Le Mont

75

32

41

20

-5/7

La Viale

48

47

40

64

(?)

Mas de l'Air

 

7

3

 

 

Albezon

12

9

10

 

 

Chalbos

19

17

16

11

 

Le Gravil

 

 

13

 

 

La Baraque

3

 

 

 

 

La Gare

 

 

18

12

 

Total

989

933

889

662

 

Prévenchères en LozèreEn 1841, 3 villages atteignaient ou dépassaient 100 habitants: Prévenchères, La Garde Guérin et Alzons, La Garde Guérin était le plus peuplé.
1876, c'est Prévenchères qui l'emporte. La route d'abord, le chemin de fer ensuite ont doublé sa population. Celle de La Garde Guérin diminue d'un tiers. Celle d'Alzons est stationnaire.
Depuis cette date, la population diminue lentement à La Garde Guérin et à Alzons. Elle diminue brusquement d'un quart à Prévenchères (198 en 1896, 159 en 1901).
La diminution de la population dans la commune de 1841 à 1936 provient surtout du dépeuplement des hameaux .Si elle est restée stationnaire dans quelques uns (Albespeyres, Le Rieu), elle a diminué d'un demi au Crouzet et à l'Hermet, de 3/5 à La Fare et au Roure, des 2/3 au Ranc, des 4/5 au Raschas, des 5/6 à Fustugeyres, des 5/7 au Mont.
Cela provient d'une diminution dans le nombre des familles.
Nombre de maisons habitées:
                                               en 1881                        en 1931
Le Raschas                                     8                                     4
La Fare                                         7                                      3
Le Ranc                                         8                                      2
Fustugeyres                                   4                                      1
Le Crouzet                                   18                                     10
Le Roure                                       8                                      4

Prévenchères en LozèreA Prévenchères le nombre de maisons est le même en 1936 qu'en 1881, tandis qu'à La Garde Guérin il passe de 38 à 14.
Ces familles se sont presque toutes établies dans le Gard: Alès, Bessèges, Nîmes, Beauvoisin, etc... Dans une famille nombreuse les enfants se louent d'abord pour gagner leur vie. Ils sont retenus par la vie plus facile de la plaine ou de la ville. Ils font descendre leurs frères et leurs sœurs. Les parents restent seuls jusqu'au jour où, ne pouvant plus travailler, ils rejoignent leurs enfants et la maison se ferme.
Le chemin de fer a joué aussi un grand rôle dans la dépopulation. Beaucoup de fils de paysans sont devenus de petits employés. A leur retraite, ils reviennent quelque fois s'établir dans leur pays natal. Mais ils restent alors dans l'agglomération de Prévenchères où l'approvisionnement est plus facile et la gare toute proche.
L'émigration est légèrement compensée par une petite immigration. En 1881 sur 234 habitants nés hors de la commune, 168 était nés en Lozère et 66 dans un autre département. En 1936 sur 662 habitants, 228 sont nés hors de la commune et parmi eux viennent des cantons limitrophes et surtout des communes situées au sud de Châteauneuf de Randon et à l'est de Mende. Il paraît y avoir ainsi une légère descente vers le sud. Il n'y a aucune relation avec l'arrondissement de Florac qui émigre surtout vers le haut du Gard.

Cette immigration se fait surtout par le mariage. De jeunes femmes viennent s'établir dans la propriété de leur époux ou un jeune homme dans celle d'une jeune fille.
A ce tableau il faut ajouter l'émigration saisonnière. Beaucoup de personnes descendaient autrefois dans le Gard pour faire les vendanges. Des viticulteurs du bas pays chargeaient une personne du village de constituer la colle. On allait ainsi à Générac, Beauvoisin, ou aux environs de Sommières. C'était un petit profit, une occasion de sortir de chez soi et de boire du vin. A la suite de plusieurs saisons quelques montagnards s'établissaient parfois dans le village où ils avaient vendangé.
Cette habitude séculaire a presque disparu aujourd'hui. Beaucoup de gros viticulteurs font couper leur raisins à prix-fait par des Espagnols ou des Italiens, et les Lozériens qui ont beaucoup plus de frais qu'autre fois à cause de la cherté de la vie ne descendent plus pour un maigre profit.
En comparaison d'autres villages de France, la dépopulation n'est pas excessive à Prévenchères à cause d'une forte natalité. Le taux de la natalité est de 18,12 pour mille en 1931. On note pour les 5 dernières années:

 

Naissances

Décès

Excédent des naissances

1931

12

10

+2

1932

9

6

+3

1933

7

6

+1

1934

11

10

+1

1935

13

9

+4

La liste nominative du recensement de 1936 indique un assez grand nombre de familles nombreuses. Les Chazalette de La Garde Guérin ont 10 enfants, les Maurin de La Fare en ont 9. Les familles de 4 ou 5 enfants sont assez nombreuses. Elles l'étaient plus encore en 1841. Il y a actuellement une tendance à limiter le nombre d'enfants. Mais cette tendance est beaucoup moins forte dans la plaine de Nîmes.
L'absence de confort, l'éloignement de la ville, des plaisirs, de la vie facile, l'immense avantage de tirer toute sa nourriture de la terre, la vigueur d'une race sans doute plus saine et surtout la forte empreinte catholique sont les causes de maintien de la natalité.

L'Etoile Chambres et tables d'hôtes à La Bastide Puylaurent entre Lozère, Ardèche et Cévennes

Ancien hôtel de villégiature avec un magnifique parc au bord de l'Allier, L'Etoile se situe à La Bastide-Puylaurent entre la Lozère, l'Ardèche et les Cévennes dans les montagnes du Sud de la France. Au croisement des GR7, GR70 Chemin Stevenson, GR72, GR700 Voie Régordane (St Gilles), les sentiers Cévenol, GR470 Sentier des Gorges de l'Allier, Roujanel, Montagne Ardéchoise, Margeride, Gévaudan et des randonnées en étoile à la journée. Idéal pour un séjour de détente.